LE PROCESSUS DE CHANGEMENT DE COMPORTEMENT 2.1. Historiquement, le béhaviorisme est apparu au début du XXe siècle, en réaction aux approches dites « mentalistes » qui faisaient de la psychologie une branche de la philosophie[6]. Définitions Le comportement C’est l'ensemble des manières de faire ou de pratiques propres à un individu ou à un groupe d'individus (l’excision, le refus d’adopter une méthode contraceptive, l’alcoolisme…). Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Lorsque le comportement de l’enfant n’est pas si dramatique au fond et que nous savons que l’enfant retire un grand plaisir de ce dernier et donc, qu’il ne sera pas aisé de le convaincre d’agir autrement, nous pouvons choisir de ne pas intervenir et laisser l’enfant, avec le temps, se lasser de ce comportement, comme, par exemple, il se lasse de ses nouveaux jouets. La théorie du behaviorisme est une théorie qui existe depuis le 19e siècle. Une personne souffrant d'anxiété sociale évite généralement les autres personnes pour éviter d'activer son anxiété. Cette théorie se base sur le fait de faire apprendre un comportement à un individu influencé pas son environnement. Ce qui caractérise Watson, c'est sa prise de position très nette contre une psychologie qui voudrait être à la fois scientifique et introspective et qui prétend se situer dans la ligne de pensée de Wilhelm Wundt. Le béhavioriste, dans sa tentative pour atteindre à un modèle unifié de la réaction animale, n’admet aucune ligne de démarcation entre l’homme et la bête[8].. » Watson considère que la psychologie doit faire des comportements son sujet d'étude et non pas les états mentaux. À court terme la punition marche, mais avec un coût élevé. De plus très impressionné par la théorie de la relativité mise en évidence par Einstein (battant en brèche les thèses bergsoniennes de « données immédiates de la conscience » sur le temps et la durée), Les questions théoriques sous-jacentes de la pensée de Skinner sont[14] : En incorporant les processus internes, comme les pensées ou les émotions, sous la qualification d'« événements privés ». L'introspection constitue une partie non essentielle de ses méthodes, de même que la validité scientifique de ses données n'est pas dépendante de la facilité avec laquelle elles se prêtent à l'interprétation à la conscience. Selon Skinner, le langage est un comportement social. En 1968 fut créé le Journal of Applied Behavior Analysis[25]. L'ouvrage résume les travaux menés en laboratoire entre 1930 et 1937. Le constructivisme Le constructivisme est une théorie de l’apprentissage fondée sur l’idée que la connaissance est construite par l’apprenant sur la base d’une activité mentale. Les travaux de Skinner sont parfois qualifiés de EBA pour « Experimental Behavioral analysis » (Analyse expérimentales du comportement) pour les distinguer de ceux de l'ABA. Ces revendications font l'objet de critiques issues d'horizons variés, principalement de parents d'enfants autistes, mais aussi d'autres militants et de professionnels de santé. Pierre Naville expose dans ce livre la doctrine de Watson, théoricien principal du behaviorisme, l'une des grandes doctrines psychologiques du XX e siècle. Le deuxième schéma classique est celui du conditionnement opérant. Même si les approches comportementales montrent leur efficacité pour certaines pathologies ou troubles, notamment ceux du comportement et de la socialisation, c'est très souvent la combinaison avec des théories et approches cognitivistes autant que développementales qui expliquent leur succès[34]. Watson aux Etats-Unis et Bechterev en Russie en sont les fondateurs. Comportement se dit behavior en américain. Cependant, le problème est que les personnes ayant des traits similaires peuvent devenir des leaders totalement différents. À partir des 3 ans un événement important se produit dans la vie d’un enfant : la scolarisation (éducation infantile). Cet ouvrage est suivi de Science et comportement humain[13] (1953), considéré comme l'un des textes principaux de Skinner, dans lequel il réfléchit sur une possible application des principes du comportement à des domaines complexes tels que l'éducation, la psychothérapie. Le conditionnement opérant est à la base des apprentissages et explique les comportements appris lors de l'ontogénèse de l'organisme. La théorie béhavioriste distingue trois phases dans le processus qui met en œuvre le comportement : l'environnement qui stimule, l'individu qui est stimulé et le comportement ou la réponse de l'individu par suite de la stimulation. », Diminution de la probabilité d'apparition du comportement : « laisser son portefeuille sur la table d'un café sans surveillance ». Cette position de principe défendue par Watson correspond à ce qu'on a appelé par la suite le « béhaviorisme méthodologique » pour le différencier des autres courants auxquels il donnera naissance. propositions programmatiques de Watson (1914, 1919). Jean Watson est une théoricienne des soins infirmiers née aux États-Unis en 1961. Ce schéma n'est plus uni-directionnel car ce n'est pas un stimulus qui déclenche une réponse, c'est un stimulus qui l'évoque. Sid Bijou étudie les renforcements chez des jeunes enfants[21],[22] et Ogden Lindsley chez des patients d’hôpitaux psychiatriques[23]. Deux ans, c’est l’âge de ce que l’on appelle le terrible two, ou crise des deux ans. Il peut être renforcé ou éteint par les interlocuteurs comme tout autre comportement. Watson, créateur du concept de comportement. Grâce à cette petite découverte accidentelle, une théorie psychologique de l’apprentissage a vu le jour. Watson rejette une partie des conclusions de la psychanalyse sur les stades de l'enfant et essaie de montrer que le développement est continu. Figure 2 : Le modèle de la théorie du comportement planifié, Ajzen (1991) Le comportement est déterminé par l’intention et par le contrôle comportemental perçu. Toutes les questions relatives à la conscience sont ainsi écartées de leurs champs d'étude. Watson, vous savez, l’homme tout à fait scientifique créateur du stimulus-réponse, qui ayant confondu son enfant (le petit Albert) avec le chien de Pavlov, pour lui communiquer la peur d’un rat en l’effrayant par derrière, lui son père (bonjour l’éthique et la méthodologie) invente le comportementalisme en 1913. WATSON écrit en 1913 «La psychologie telle qu’un béhaviorisme la voit ». La différence fondamentale entre le conditionnement répondant et le conditionnement opérant est que le conditionnement opérant présuppose un être actif dans son environnement. Les standards de pratique dans le traitement comportemental des troubles du comportement devraient reposer sur des éléments en lien avec la théorie néobéhavioriste de Skinner qui fût très productive dans les années 1970. John Braadus Watson (1878-1958) est originaire de la Caroline du sud aux États-Unis. selon Watson (Hergenhahn, 2007). Les motifs et ambitions du béhaviorisme ont été énoncés par L’œuvre elle-même mérite d’être lue parce qu’elle permet de comprendre d’où vient et où va cette conception, quels problèmes Watson a cherché à résoudre et quels problèmes, malgré tout, il donne à penser à la psychologie en général. Les conséquences ne peuvent modifier que les comportements futurs de l'individu d'où le lien entre béhaviorisme et apprentissage. Sans nier la réalité de l'individu (I) et de son fonctionnement interne, les béhavioristes classiques ne s'en préoccupent pas directement. ... animal peuvent aussi servir à comprendre le comportement humain. Celui-ci obéit selon lui aux mêmes règles que les autres comportements mais s'en distingue cependant par le fait qu'il ne peut être renforcé par l'environnement physique, mais seulement indirectement par le comportement des autres personnes. » (« La conscience existe-t-elle ? Ces pratiques et l'interaction qui en résulte, entre celui qui parle et celui qui écoute, génèrent les phénomènes qui sont considérés ici sous la rubrique du comportement verbal[16], p.226 » L'originalité de l'approche et son efficacité thérapeutique viennent de son approche fonctionnelle et non pas formelle du langage. La vogue des TCC fait craindre aujourd’hui une prise de pouvoir institutionnel, tant elles passent pour la solution à tous les maux. En 1957, Skinner publie Verbal Behavior, dans lequel il analyse le langage comme un comportement[16]. L'approche béhavioriste vise à mettre au jour des relations statistiquement significatives entre les variablesde l'environnement e… L’expérience d’Ivan Pavlov et de ses chiens est l’une des plus connues et notoires (pour ce qu’elle a supposé) de l’histoire de la psychologie. Les théories de l’apprentissage I. Ce schéma peut être assimilé au schéma du conditionnement classique pavlovien. L'Analyse appliquée du comportement ou Applied Behavioural Analysis (ABA) a relancé l'intérêt et la recherche dans le domaine du béhaviorisme. L'approche béhavioriste demande au patient de volontairement adopter un comportement anxiogène, ici rencontrer des gens, afin de vérifier si la croyance se vérifie. L'objectif est de déterminer si les principes du béhaviorisme s'appliquent[20] également aux êtres humains et s'il est possible de modifier des comportements problématiques de manière durable en dehors du cadre du laboratoire. psychologiques plus novatrices de Watson sur le comportement humain. De 1920 jusqu'au milieu du siècle, le béhaviorisme domina la psychologie aux États-Unis, tout en exerçant une puissante influence partout dans le monde. Néanmoins il offre un éventail de techniques et d'outils qui permettent de modifier un comportement problématique et agir indirectement sur les cognitions sous-jacentes. L'individu peut modifier son comportement et l'adapter afin d'obtenir ou d'éviter les conséquences à son comportement. Watson, J. Max Wertheimer (1880-1943), Kurt Koffka (1886-1941), Wolfang Köhler (1887-1967), Paul Guillaume, La psychologie de la forme, [Paris, Flammarion, coll. Sur la base de ses nombreuses expériences (surtout avec des pigeons et des rats), Skinner a systématisé la façon dont le comportement est contrôlé par l’environnement selon la « loi de l’effet ». Burrhus Frederic Skinner, Mieux connu sous le nom B. F. Skinner était un psychologue américain connu pour ses contributions au développement de la théorie du behaviorisme, et son roman utopique Walden Two (1948).. Théories du comportement humain et configurations sociales de l’individu. On connaît aujourd’hui l’importance des liens affectifs entre l’enfant et sa mère pour un bon développement social, émotionnel et cognitif. John B. Watson, avec Iván Pávlov, était l’un des personnages importants de la conditionnement classique et cela a été déterminant pour le développement ultérieur du conditionnement opérant, devenu célèbre grâce à B.F. Skinner. Les théories développées dans cet ouvrage sont incorporées aux techniques ABA pour aider les personnes atteintes de TED à substituer le langage à des comportements non verbaux pour interagir avec les autres personnes[18],[19]. Il met en perspective deux types de comportements : le comportement répondant et le comportement opérant ou conditionnement opérant sur la base des observations qu'il effectue sur les animaux placés dans des dispositifs expérimentaux appelés boîtes de Skinner, au cours desquels ils apprennent par essai-erreur les actions à effectuer pour obtenir le résultat souhaité. Sa position béhavioriste est radicale : c'est une explication du comportement sans utilisation de concepts mentaux. Il a été modifié par B.F. Skinner, car le conditionnement pavlovien n'explique que les apprentissages liés à des stimuli dits inconditionnels, c'est-à-dire des stimuli provoquant des réponses inconditionnelles liées à la phylogénèse de l'espèce. Il est fondé sur l'approche comportementale des activités psychologiques et sur le principe d'économie explicative maximale, qui limite le recours à des entités ou variables intermédiaires entre l'entrée, ou stimulus, et la sortie, ou réponse. Le transport touche à toutes les sphères du développement durable : économique, sociale et environnementale. C’est à partir de travaux sur les rats et les labyrinthes qu’il élabore la théorie du comportement. C’est aussi à cet âge que débute le deuxième stade de développement de la théorie de Piaget. En comparaison du comportement réflexe, la plupart des comportements des organismes apparaissent spontanés ou volontaires. Demers, Bernard (1984). Elle a pour but théorique la prédiction et le contrôle du comportement. Trouvez le document en version papier. Des auteurs comme Albert Ellis, Martin E. P. Seligman, Joseph Wolpe ou Aaron Beck développent les thérapies cognitives et comportementales (ou TCC) en psychothérapie qui repose essentiellement sur les théories cognitivistes et qui reprennent quelques techniques béhavioristes. AuxÉtats-Unis, l’idée selonlaquelle la psychologie scientifique devrait être l’étudeexpéri… POUR EN SAVOIR PLUS SUR L'APPROCHE COMPORTEMENTALE. Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Nous aborderons les conceptions de Watson, fondateur du behaviorisme et celle des gestaltistes qui reprendront, selon un point de vue radicalement différent, la notion de comportement. 1 1. Ivan Pavlovpeutêtre considéré comme lepère de cettedoctrine. Il se spécialise alors dans la psychologie sociale, la sociologie du travail, discipline dont il est un des fondateurs et dont il devient l'un des maîtres, la théorie politique et la stratégie. Enfin, pour le lecteur qui aura su résister jusque-là, nous présenterons quelques-uns des champs d’application des théories de l’apprentissage (chapitre 5). Informations supplémentaires (en anglais et en français) Lancer une recherche dans le moteur de recherche de la Bibliothèque Watson, Jean comme auteur ou comme sujet. Lecomportementalisme veut faire de la psychologiel’étude expérimentaledes comportements observables. Ils soulignent des dérives communautaristes, le comportement de militants qui nourrissent un sentiment de supériorité, des sur-diagnostics ou auto-diagnostics d'autisme, et la nécessité du « soin » pour le bien-être et l'avenir des enfants autistes plus lourdement handicapés. Durant les années 1950, et au début des années 1960, les chercheurs béhavioristes appliquent à des humains leurs méthodes d'analyse et modification expérimentale du comportement, jusque-là uniquement testées en laboratoire sur des animaux (essentiellement des pigeons et des rongeurs). Attiré tout d'abord par la philosophie, il s'en détourne bientôt pour s'intéresser à la psychologie et à la L'article de William James de 1904 « Does consciousness exist? Le béhaviorisme désigne un courant de la psychologie scientifique. En effet, Watson signe l'acte de naissance du béhaviorisme (ou psychologie du comportement) de façon officielle avec la rédaction d'un article paru en 1913. Le béhaviorisme trouve son application aujourd'hui dans l'analyse appliquée du comportement, ou ABA (Applied Behavioral Analysis), et, plus généralement sous une forme largement transformée, dans les psychothérapies cognitivo-comportementales (TCC). Une science du comportement est-elle possible ? Dans l'approche du comportement verbal au contraire, le langage est considéré comme un moyen d'obtenir ou d'éviter une conséquence à l'instar des autres comportements et également de modifier l'environnement. La théorie de traits observe les traits de personnalité et les comportements qui contribuent au leadership. De l'humanisme au nihilisme : une dialectique sur la théorie du caring de Jean Watson. Psychologue américain, principal représentant de l'école béhavioriste. À partir des années 1970, le béhaviorisme radical défendu par Skinner perd de son influence au profit du cognitivisme. Par exemple :- 6. Dans u… Parmi les théories explicatives du développement affectif que nous avons exposées dans cet article, celle qui a eu le plus de répercussion a été la théorie de l’attachement de John Bowlby. Nous nous pencherons seulement sur les textes pour réfléchir aux fondements sur lesquels s’étayeront plus tard les pratiques psychothérapiques. Ce modèle postule que le comportement est principalement influencé par l’apprentissage qui prend place au sein d’un contexte social. Eh bien, l’idée de comportement (concept initialement opposé au mentalisme fondé sur l’introspection), les philosophes et psychologues germaniques s’en emparent à leur tour, à partir de la question de la perception, et le subvertissent. Si la psychologie veut être perçue comme une science naturelle, elle doit se limiter aux événements observables et mesurables en se débarrassant, sur le plan théorique, de toutes les interprétations qui font appel à des notions telles que la conscience et en condamnant, sur le plan méthodologique, l'usage de l'introspection « aussi peu utile à la psychologie qu'elle l'est à la chimie ou la physique ». S = le stimulus provenant de l'environnement (des stimuli), R = le comportement ou réponse de l'individu par suite de la stimulation. Elles portent sur … Le précurseur du behaviorisme se nomme Ivan Petrovich Pavlov et les fondateurs se nomment John Broadus Watson et Burrhus Frederic. bérément, une nouvelle fois, l’accent est mis sur ce que doit être une théorie du point de vue d’un positionnement scientifique. « Le comportement verbal est mis en forme et conservé par un environnement verbal - par des personnes qui répondent au comportement de certaines manières en raison des pratiques du groupe dont ils font partie. (1998). Et bien qu'il défende ces idées avec constance, il n'apporte pas lui-même de contribution expérimentale majeure, à l’exception des expériences risquées … L’accent est mis sur la personnalité et les traits de comportement clés partagés par les grands leaders. Le béhavioriste, dans sa tentative pour atteindre à un modèle unifié de la réaction animale, n’admet aucune ligne de démarcation entre l’homme et la bête, « Le béhaviorisme n'est pas la science du comportement humain ; il est la philosophie de cette science », « Le comportement verbal est mis en forme et conservé par un environnement verbal - par des personnes qui répondent au comportement de certaines manières en raison des pratiques du groupe dont ils font partie. Le caring permet àune personne de choisir la meilleure action pour elle-même àun moment donné. L'objectif de la science du comportement est pour Watson d'étudier les relations entre les stimuli (S) de l'environnement et les comportements réponses (R) qu'ils provoquent. " Résultat : la punition réduit le comportement cible (appuyer sur le levier), néanmoins il y a une récupération spontanée. Ces deux derniers termes impliquent nettement que le comportement pris en considération se produit en présence d'un événement défini de … Ce schéma est souvent appelé ABC pour Antecedent-Behavior-Consequence. Le comportementalisme suppose que tous les comportements sont des réponses à certains stimuli dans l'environnement ou des conséquences de l'histoire de l'individu. L’étude qu’en entreprennent les psychologues de la Forme en fournit une orientation bien différente et une tout autre compréhension. La branche expérimentale du béhaviorisme naît formellement en 1938 avec la publication de l'ouvrage de Burrhus F. Skinner : The behavior of organisms[10] (Le comportement des organismes). En élaborant un questionnaire décrivant les comportements du leader (LBDQ : Leader Behavior Description Questionnaire), les chercheurs de l'Ohio State University ont effectué un inventaire de 150 items comportementaux utilisables pour collecter des notes de leaders militaires et in… »)[7] pose le problème de manière explicite. C= les conséquences pour l'individu de son comportement. Le caring acceptent une personne telle qu’elle est maintenant mais aussi telle qu’elle peut devenir. Les recherches les plus complètes des théories comportementales ont débuté à l'Ohio State University dans les années 1940. Le projet vise à démontrer que le personnel infirmier d’un groupe expérimental manifestera plus de comportements de trois mois après avoir caring Le titre de cet article est le suivant : Psychology as the behaviorist views it. Les théories de comportements de transport nous permettent de comprendre pourquoi les programmes actuels de changement volontaire de comportement de transports ont une efficacité relative. Ses travaux sont dans le droit fil de ceux de Pavlov sur le conditionnement répondant et ceux de Thorndike concernant les questions de l'apprentissage chez l'animal puis chez l'homme. Il réalisa, pour se faire, des expériences condamnables sur les réactions de peur chez (le " petit Albert ") qui ne pourraient plus avoir lieu à l'heure actuelle pour un problème éthique ( infos) . En particulier, la critique faite par Chomsky en 1959[38] de l'ouvrage Verbal Behaviour de Skinner a un impact significatif sur la communauté scientifique des psychologues[39] et marque la fin de l'hégémonie intellectuelle du béhaviorisme. Le caring : philosophie et science des soins infirmiers. En 1913, John Broadus Watson établit les principes de base du béhaviorisme, dont il invente le nom, en affirmant, dans un article intitulé « La psychologie telle que le béhavioriste la voit »[8] : « La psychologie, telle que la conçoit le béhavioriste, est une branche expérimentale et purement objective des sciences de la nature. Watson rejette une partie des conclusions de la psychanalyse sur les stades de l'enfant et essaie de montrer que le développement est continu. Comportement se dit behavior en américain. En 1939, il rompt avec le courant trotskiste lorsque, mobilisé, la IVème Internationale l'enjoint de déserter. Module XI : La communication pour le changement de comportement _____ 11 2. Skinner note que les trois premières fois que la nourriture est donnée en lien avec le comportement, aucun effet n'est observé, mais que la quatrième fois est suivie d'une augmentation appréciable du taux d'actionnement du levier jusqu'à atteindre un maximum[11]. La psychologie du comportement n'a pas joué seulement un rôle important dans le développement de la psychologie moderne, mais a exercé aussi une influence décisive sur la conception des grands romanciers américains de notre siècle. La théorie du stimulus-réponse de Watson suscita une immense vague de recherches sur l'apprentissage chez les animaux et les hommes, du jeune enfant à l'âge adulte. «Behaviorisme; principes et bases.» Décarie Éditeur. basés sur les idées de Watson (1979, 1988, 1998, 1999, 2005, 2008) permettent à l’infirmière d’adopter une approche centrée sur le patient. En parallèle de ses travaux expérimentaux, Skinner écrit de nombreux ouvrages sur la philosophie et l'épistémologie du béhaviorisme. Le béhaviorisme émerge à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle en réaction à la difficulté des courants mentalistes, subjectivistes et introspectifs, à produire des énoncés scientifiques empiriquement testables. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Après quatre jours, on arrive au même résultat avec les deux méthodes. Cette combinaison d'approches a permis à la psychologie contemporaine de traiter un large éventail de problèmes tels les troubles anxieux, les troubles obsessionnels compulsifs, le stress post-traumatiques et la dépression[35],[36]. « Béhaviorisme : Approche qui met l'accent sur l'étude du comportement observable et du rôle de l'environnement en tant que déterminant du comportement. Les européens de la Mitteleuropa resituent le concept de comportement et lui restituent ce qui lui manque radicalement, finalité et sens. Ces recommandations mettent l'accent à la fois sur la nécessaire implication de l'entourage dans le développement et sur l'importance des méthodes béhavioristes à mettre en œuvre. La dernière modification de cette page a été faite le 28 novembre 2020 à 07:51. Les approches cognitives permettent au patient d'identifier la croyance, cognition problématique, souvent irrationnelle et définir des cognitions alternatives non anxiogènes. La théorie du behaviorisme est une théorie qui existe depuis le 19e siècle. Trouvez le document version papier L'individu anticipe les conséquences de son comportement suite au stimulus. Bien qu’ancienne, cette théorie demeure à la base de certaines approches Les punitions corporelles ou souffrances physiques infligées sont initialement considérées comme acceptables comme punitions ou renforcements pour modifier des comportements d'automutilation ou de troubles autistiques lourds notamment. Dans une large mesure, la méthode ABA est créée en tant qu'alternative à la psychanalyse alors méthode psycho-thérapeutique prédominante dans le monde médical, y compris aux États-Unis[24]. Inspiré de l’article de formation continue de Cara (2003), cette présente réflexion se veut pragmatique et vise la compréhension des éléments essentiels de la théorie du Human Caring de Watson, par le biais d’un exemple de pratique réflexive dans le cadre d’une situation clinique de réadaptation. La pédagogie comportementale constitue un domaine particu-lier de la psychologie comportementale.